Blog Grenesis - Xbox 360

 XBOX ONE GAMER
169 connectés, 40 751 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
GRENESIS
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Grenesis est Offline
  Localisation : France - Provence-Alpes-Cote d'Azur
  En chiffres :
    - membre depuis 2016 jours
    - 6578 messages postés

PUBLICITE
< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 >


FEAR 2 le test
Publié le 20.03.2010 à 16:47 par Grenesis

¤ Editeur : Warner Interactive
¤ Développeur : Monolith Productions
¤ Type : FPS
¤ Multijoueurs : 2 à 16 joueurs



Allons, allons, par où commencer? Tiens, par le commencement pardi!
Voila qu'il me prend de me prendre FEAR 2, excès de folie m'a t-on dit, mauvais retours de certains et certaines sur le jeu,soit, j'aime les challenge et me lance donc dans cette aventure horrifique.
Après un début où je doit l'avouer mon avis était très mitigé j'assure maintenant que je ne suis pas mécontent de mon achat, et je vous explique ça en décortiquant point par point mon parcours.

Graphiquement, on a vu mieux, textures médiocres, mais on peut compter sur des effets visuels de haut vol si je puis dire et les nombreuses apparitions d'Alma sont ponctués de changement d'univers excellemment retranscrit par rapport au scénario.
Le fait que ce soit un FPS ponctue l'effet d'immersion dans cette univers ce qui n'est pas pour déplaire.
Les possibilités d'utiliser l'environnement sont présentes (bien que maigres), on pourra renverser une table, relever une armoire qui obstrue un passage (le fait que le héros soulève l'armoire d'une main m'a particulièrement fait rire, mais bon, on va faire comme si on avait pas vu).
On pourra même utiliser à 2 reprises des armures motorisées (des Méchas) équipées de mitrailleuses lourdes et de 4 missiles afin de faire un petit ménage dans les ruelles dévastés de la ville.
Cependant,le fait de pouvoir utiliser (quelques) éléments du décors n'est pas très utile car aucun système de couverture n'est mis en place, la seul possibilité sera de s'accroupir, problème de réflexion majeur de la part de monolith, car ça aurait pu apporter au jeu un mieux considérable côté gameplay.
Tiens en parlant de lui on va s'y intéresser de plus près au gameplay.
Facile à prendre en main, on s'immerge assez facilement dans la peau de notre Michael Becket, mais il faut noter que les mouvements sont lourds et peu fluides, ce qui n'est pas des plus jouissif.
Notre Michael a aussi le pouvoir d'agir sur le temps en le ralentissant (une petite jauge apparait alors et se vide le temps que le pouvoir est utilisé, puis elle se rempli automatiquement une fois que ses effets se soient estompés) nous plongeant dans nos souvenirs vagues d'un Timeshift vieillissant, ce qui amaigri considérablement la difficulté de jeu. Fichtre! (petit coup de gueule au passage)comme je suis déçu de la linéarité du titre, aucune liberté à proprement dire, on avance dans des couloirs, c'est l'impression majeur qui se fait ressentir.



Pour ce qui est de l'histoire, elle rappel fortement le premier opus et s'en inspire directement. Le scénario qui n'est pas des plus imaginatifs, nous renvoi avec notre équipe à la poursuite de la mystérieuse et terrifiante Alma qui semblerait être à l'origine du chaos régnant en ville. Cependant la mise en scène brille ici et on ne peut que féliciter le travail accompli par nos potes de Monolith sur ce point. Un savant mélange d'action/horreur, c'est ce qu'il peut être dit de ce FEAR 2. Bien qu'on puisse dire que l'action prime alors qu'il aurait été plus avantageux d'accentuer l'aspect horrifique du titre. Un mystère toujours présent dû aux nombreuses apparitions d'Alma, des changements soudains de décors pour laisser place à une colline surmonté par un arbre et d'une balançoire à l'une de ses branches sous un un fond graphique ocre, des corps mutilés, du sang sur le mur, des disparitions soudaines devant nos yeux, bref, du grand spectacle que cette mise en scène.



Concernant la bande son, l'ambiance est constamment changé , avec les cris d'effrois, les scènes de combats ou l'on se croirait sur un champ de bataille, les murmures stressants des phases sombres du jeu. On peut dire que non seulement l'ambiance, mais aussi l'immersion sont complètement inclues dans le fond sonore.


Graphismes : 15/20

Malgré des textures médiocres, les effets de scènes visuels sont réussis et immersifs et l'esprit d'horreur et de gore est omniprésent, même aux moments où l'on s'y attends le moins.

Gameplay: 14/20

Des scènes fréquentes de combats, une intensité soutenue du début à la fin, la prise en main est rapide une jouabilité facile d'accès qui rendent le jeu peut être un peu trop facile avec des aides qui n'auraient pas dues êtres présentes

Scénario: 13/20

Rien de spécialement attrayant du coté scénaristique de l'affaire... Une impression de déjà vue dominante, pas de réelles nouveautés apportés à l'histoire, seulement la présence d'Alma qui incite à continuer pour savoir enfin pourquoi nous cherche t-elle et trouver le fin mot de l'histoire.

Bande son: 15/20

On s'enivre rapidement du fond sonore calme et posé qui est présent tout au long du jeu pour influer nettement sur l'aspect stressant (mis à part quelques scènes d'actions où l'air musical sera pour ainsi dire un peu plus musclé).

Durée de vie: 12/20

Court, c'est le mot que je retiens de la durée de vie. Il ne m'aura pas fallu plus de 6 heures pour venir à bout des 14 niveaux qui constituent l'ensemble du jeu, cependant, le mode multijoueur et le contenu additionnel pourront rajouter un peu de temps de jeu à ceux qui le souhaiteront.

Multijoueur: 14/20

Un savant mélange de combats de couloirs par équipe et d'utilisations de packs d'armes font du multi de ce FEAR 2 une expérience sans grande prétention mais jouissive.

Note globale: 14/20

Pour conclure, je dirai que ce FEAR 2 fut une bonne expérience de jeu pour moi. Malgré le scénario linéaire et un défaut majeur que je constate dans de plus en plus de jeu de ce genre, je doit dire que ces quelques heures passés sur le jeu n'ont pas été une corvée contrairement à l'idée de départ que je m'étais fait de ce titre.

Les têtes à claques - Western
Publié le 14.03.2010 à 19:02 par Grenesis

Tu n'te rappel pas d'moi ?!



Après la soirée, faut décuver
Publié le 12.03.2010 à 20:27 par Grenesis

Voici une idée de tri sélectif qui devrait être une démarche nationale voire mondiale


Bouge ton corps sur ce son baby ;)
Publié le 11.03.2010 à 19:48 par Grenesis

Un p'tit coup de Gnarls Barkley avec RUN pour bouger son corps sur son fauteuil devant son PC bande de faignasses


Vanquish, future HIT?
Publié le 04.03.2010 à 20:26 par Grenesis

En voyant par cette vidéo, je me dis que cette année 2010 démarre très mais alors très très bien


Test G.R.A.W
Publié le 03.03.2010 à 18:45 par Grenesis

- Editeur : Ubisoft
- Développeur : Ubisoft
- Type : Action / Tactique
- Multijoueurs : 16 joueurs sur Xbox Live
- Sortie France : 9 mars 2006



Tout D'abord, avant de me lancer dans de longues et pompeuses descriptions argumentés du jeu, je vais commencer par vous présenter un peu le sujet.
On incarnera le Soldat dénommé Scott Mitchell, qui sera déposé en hélico à chaque début de mission, seul ou accompagné de ses 3 fidèles camarades qui pourront éventuellement surveiller les arrières de notre jeune et fougueux héros.
Comme je le disais, Chaque mission commence et se termine par l'arrivé sur un lieu en hélico,ou parfois en blindé terrestre, puis, après un petit résumé sur les objectifs à atteindre et les potentielles forces opposés, nous voici partir à l'aventure plein de bonnes intentions.
Question scénario, on constate d'emblée qu'il est pour ainsi dire, "classique", [déposé au Mexique, afin de se lancer dans une mission de sauvetage, voila alors que notre petit Mitchell tombe sur les rebelles du coin, et que tout s'emballe pour notre héros national] cependant, la mise en scène nous immerge totalement dans un univers de danger fréquent, et d'action omniprésente. Les rebondissements sont nombreux, les surprises scénaristique aussi, la qualité du script en étonnera plus d'un.
Très vite, on se retrouve dans une situation de crise politique interne au Mexique, et sont donc enlevés le président Mexicain ainsi que celui des Etats Unis !! ( QUOI? ILS ONT CAPTURE BUSH? GARDEZ LE ).
Suivant les ordres, la mission principale sera alors d'aller chercher ces 2 mascottes et de les mettre en sécurité, tâche facile me dit on? et bien non mon gaillard, les ennemis sont déterminés et ils ne vous laisseront aucun répit, les pauses sont inexistantes dans cette opus de la licence des Ghost Recon, en effet, balancé de ville en ville,de quartier en quartier, de mission en mission, la sieste sera reporté à plus tard et l'on ne s'en plaint pas.
La frénétique fréquence d'activité du jeu est l'un de ses points forts, car d'une part il apporte sa touche d'immersion dans le jeu et d'autre part, on ne se retrouve dans des situations où il vaut mieux réfléchir que de foncer tête baissé et pour une jeu de ce genre, ces qualités ne me laissent pas de marbre comme dirait l'autre.


Du côté Graphismes, et même si ce jeu date de 2006, on est encore aujourd'hui surpris par la qualité de la patte graphique, les jeux de lumières sont maniées avec brio et la modélisation des décors, armes[...] est d'une toute aussi impressionnante qualité. Cependant, certaines situations pourront être difficile à gérer dans le sens où le décors est soit trop sombre, soit trop clair, défaut mineur du jeu.
L'action/Tactique parfaitement mêlées, de plus, évoluant dans le futur, nos guais luron de soldats auront tous droit à un équipement High Tech des plus développés. Chose impressionnante, notre Chuck des bas quartiers ( ouais c'est vrai, il change souvent de nom et surnom le Mitchell...) évoluera avec son casque et sera donc constamment en contact avec son équipe ou son QG et ce ne sera pas rare de voir sur le haut de l'écran, un équipier vous passez une info visuelle, afin de vous informer sur la situation présente et les objectifs à suivre. On aura aussi droit à une vision Nocturne pratiquement indispensable lors des missions de nuit (oui il y' en a) afin de détecter les ennemis avant de passer à l'action.
Un système de détection sur-développé vous permet de savoir où se trouve chaque unité ennemi, de le cibler pour enfin le tuer automatiquement (non je déconne, 'va pas tout faire non plus les gars, il vous indique où est situé l'ennemi et vous de votre côté faut tout faire pour survivre).
Mais si vous aimez l'aventure et le danger, ce système pourra être désactiver afin de vous laisser avancer à tâtons.
Il faut avouer que malgré un grand nombre de qualité, G.R.A.W possède quelques défauts, et l'un majeur, sa durée de vie. En effet, le jeu se terminera assez vite, une 10aine d'heure de jeu, (on me dira que pour un jeu du genre, ce n'est pas si mal, oui, mais en comptant le fait que le jeu est assez impressionnant côté immersion, on ne voit pas le temps filer.
Cependant c'est sans compter l'expérience multijoueur qui propose plusieurs modes de jeu tel que la coopération (quelques missions rapides) la deatmatch en équipe ou le chacun pour soi, donnant ainsi plus de temps de jeu à ceux qui ne pourront décrocher du titre.
En bref, un jeu auquel on ne peut pas omettre de prêter attention et qui avec le temps, a su parfaitement vieillir, contrairement à certains autres.


Scénario: 14/20 Malgré le fait qu'il ne soit pas d'une originalité fulgurante, les différents évènements et les rebondissements provoqués sont intelligemment gérés.

Graphismes: 17/20 Essentiellement basé sur une gestion de lumière exceptionnelle et des textures assez bien modélisés en général, un univers graphique dans lequel il est agréable d'évoluer.

Gameplay: 18/20 Une jouabilité des plus impressionnante,avec une prise en main peu évidente au début mais qui se laisse maîtriser au fur et à mesure que l'on tâte du pad.

Durée de vie: 14/20 Une 10aine d'heure de jeux soutenues suffiront à venir au bout de ses missions au Mexique, bien trop peu pour savourer le jeu, cependant le mode multi offre une alternative réjouissante

Bande Son: 17/20

Tout y est! tout y est pour coller parfaitement à la situation et immerger le joueur dans une ville où une armée rebelle sévit, une ambiance sonore du tonnerre.

Note Générale: 16.5/20

Malgré le poids des années, on constate avec enchantement que G.R.A.W n'a pas pris une ride, ou alors une petite mais pas très visible.
Une expérience de jeu attrayante qui en a ravit plus d'un et pourrait encore en ravir d'autres.
Si l'achat d'un jeu à bas prix se fait sentir, vous saurez dorénavant vers lequel vous tourner.

GrenesisTest__#

Un p'tit cover sur du Gorillaz ^^
Publié le 23.02.2010 à 18:40 par Grenesis

je sais pas si vous aimez Gorillaz, mais je trouve que ce Cover est spécialement réussi




< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 >




 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2014