Blog Damzema - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 204 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
DAMZEMA
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Damzema est Offline
  Localisation : Autre - ...
  En chiffres :
    - membre depuis 3752 jours
    - 6444 messages postés

PUBLICITE
< 1 2 3 4 5 >


La conférence ultime du grand Nawak' !!
Publié le 23.07.2011 à 23:10 par Damzema

BEST CONF EVER les gens !
Comic Con 2011, Capcom doit présenter plusieurs jeux dont le fameux Street Fighter X Tekken ... et là c'est le drame ! Ono le producteur de Street lance une vidéo (vers les 20 min sur la vidéo de la conf' en entier) ou il défie Harada le producteur de Tekken au cours de plusieures épreuves loufoques et plus débiles les unes que les autres. Puis à la fin de la vidéo, Harada qui a perdu se retrouve sur scéne avec Ono et des gens deguisés en Poison (nouveau perso révélé dans SF X Tekken, apparence de femme mais réputé trans') ... blonde à forte poitrine, petit gros, mecs et filles mélangés ...
Harada tend alors les fesses pendant que les gens déguisés en Poison le fouette allègrement !
Voici des photos et 2 vidéos : celles de la conf' et celle des défis uniquement.
Un grand moment, si les autres producteurs pouvaient en prendre de la graine !







Les défis :


La conf' en entier :


Battle Chasers (Madureira) et Dead Moon (Royo)
Publié le 12.06.2011 à 14:33 par Damzema

Après un petit week end shopping, je ne résiste pas à l'envie de montrer quelques photos de 2 œuvres en provenance de 2 artistes qui sont mes 2 dieux niveau du dessin.
En premier, il y a Joe "MAD" Madureira. Dessinateur de comics à la base, il s'est reconvertit dans le design en jeux vidéo : DarkSiders c'est lui ! Mais niveau comics, si il a fait moult bon ouvrages, sa pièce maitresse restera Battle Chasers. Graphiquement, c'est un somptueux comics aux influences manga. L'histoire prend place dans un univers d'heroic fantasy extrêment convaincant (mage, guerrier, golem, loup garou etc) et décrit les aventures d'un groupe de héros. Ancien guerrier réputé ayant raccroché les gants, vieux mage combattant, petite fille ayant hérité d'un artefact magique surpuissant, voleuse, golem ... le groupe est très diversifié et tous les personnages sont très charismatiques. Personnellement c'est mon œuvre préféré niveau comics/manga/BD. Le seul drame ? C’est une œuvre inachevée. Elle a d'ailleurs souffert d'une parution assez chaotique, il fallait parfois attendre plus de 6 mois entre 2 numéros ! Finalement après 9 numéros, Madureira arrête (pour plusieurs raisons diverses) … laissant ainsi la série inachevée. Un arrière gout amer de Shenmue pour les fans …
Ayant les comics en versions américaine, j’attendais depuis des années une édition ultime. Cette attente vient de toucher à sa fin grâce à Battle Chasers Anthology : un pavé de plus de 300 pages très grand format qui regroupe les 9 tomes sortis ainsi que des esquisses du 10ème jamais sortit et des croquis de Madureira. Un ouvrage luxueux avec protège couverture plastifié et boitier cartonné pour le ranger. La pièce ultime dans ma collec’ de beaux bouquins ! Des années d’attente pour cette version définitive (uniquement en anglais) et je ne regrette pas ! Je voulais presque faire un topic sur Battle Chasers mais il faut que j’y passe un minimum de temps … En tout cas, voici quelques photos :

Le front du coffret cartonné :


Le back :


Le protège livre plastifié :


Le livre :


2 planches :


Plusieurs protagonistes :



Qui ne connait pas Luis Royo ? Ce maitre du dessin … ma femme a acheté Dead Moon et Dead Moon Epilogue, j'avais loupé cette oeuvre à sa sortie … quelle baffe magistrale ! J’ai rarement vu de si beaux dessins de toute ma vie. C’est beau, c’est gracieux, c’est fluide, le trait est précis, la colorisation est parfaite … une œuvre d’art. Bref 2 livres purement exceptionnels alternant textes et illustrations que je vais m’empresser de dévorer. Quelques photos :

La couverture du 1er :


La couverture du 2ème :


Diverses illustrations :
















The Witcher 2 : l'édition collector ultime !
Publié le 23.05.2011 à 14:35 par Damzema

Bonjour à tous amis gamers, aujourd'hui je vais vous montrer des photos du collector de The Witcher 2 et autant le dire tout de suite, ça fait des années que je n'avais pas vu quelque chose de cette qualité ! Mais place au photos !


Le packaging de grande classe



Les papercraft à monter



Des stickers et un DLC



Le artbook de 200 pages (sublime !)









Sous le artbook ...



La statuette de Geralt (platre, pas de plastique !)



Un autre petit coffret



La monnaie du jeu (pièces métalliques !)



Un pamphlet







La map



Le guide complet du jeu





Le boitier contenant le dvd de bonus vidéo et l'ost du jeu





Le jeu



Le guide pour jouer au jeu de cartes inclu dans le collector



Le jeu de cartes





Le sachet de dés pour le jeu de cartes



Les dés (magnifiques !)


Inutile de dire que des collector comme celui là, on en voudrait des tonnes ! Et tout ça pour moins de 100 euros !
Bref un des meilleurs jeux de tous les temps couplé à un des collector les plus classieux de tous les temps ... normal

Je remercie ma main en featuring sur les photos et surtout ma femme qui m'a offert ce collector.

Mortal Kombat Legacy : Interview du réalisateur.
Publié le 10.04.2011 à 15:23 par Damzema



Kevin Tancharoen, le réalisateur de la web série, a été interviewé par Hadoken. On y apprend pas mal de choses, j'ai donc fait une traduction en français pour que tout le monde en profite.

1-Kevin, merci de nous accorder du temps malgré ton emploi du temps chargé. Je ne serai pas long donc commençons directement avec les questions. Nous avons tous regardé le court métrage MK Rebirth et nous avons été incroyablement surpris de voir cette licence que nous aimons être prise au sérieux. Comment est né MK Rebirth ?

En fait c’était une sorte de test. J’avais du matériel disponible et je voulais tourner un court métrage pour prouver que je suis capable de faire dans le genre action. Mon précédent travail était très axé danse et grosse performance et j’ai toujours eu envie de faire de l’action et de l’horreur. Je pensais que personne ne me donnerait cette chance donc j’ai tout fait moi-même.

2-Donc tu es un fan de MK depuis les tout premiers jeux. Quel est ton MK préféré et sur lequel es-tu le meilleur ?

Mon préféré et de loin, c’est MK 2. Pour plusieurs raisons. Je me souviens que j’étais très impressionné par les graphismes et les nouvelles fatalités. Je n’en pouvais plus d’attendre pour sortir de l’école et filer à la salle d’arcade.

3-Changeons de sujet pour parler de la très attendue web série MK. Est-ce que cette série est un prequel au jeu ou est-ce qu’elle a son propre univers à part ?

C’est essentiellement un prequel à la franchise toute entière. On y découvre les origines des motivations de chacun pour participer au 2 premiers tournois MK.

4-Ou en es-tu dans le processus de production des épisodes ?

Nous en sommes en plein milieu. Je suis en train de m’occuper de Kitana et Mileena.

5-A combien d’épisodes pouvons nous nous attendre et de quelle durée ?

Vous pouvez vous attendre à 9 épisodes d’une durée allant de 6 à 10 minutes.

6-A quel point Ed Boon et NetherRealm Sudio se sont ils impliqués dans la création de la série ? Est-ce qu’ils devaient valider les scripts ?

Ils ont été très impliqués et ce fut très drôle de travailler avec eux. Nous avons passé de bons moments à mettre en place les éléments de la mythologie MK … mais nous ne nous sommes pas laissé limiter par ces derniers. Ed a été incroyable en me laissant intégrer certaines choses que je pensais être très importantes.

7-A travers tes post sur Twitter, nous avons vu quelques personnages de la série comme Scorpion, Jax, Sonia, Rayden, Kano et Kitana. Nous avons aussi eu la confirmation que d’autres personnages tels que Cyrax, Stryker et Sektor seraient présents. Est-ce qu’il y en a d’autres de prévu qui n’ont pas été encore annoncés ?

Baraka, Shao Khan, la reine Sindel, Shang Tsung, Johnny Cage et Sub Zero.

8- Et qu’en est-il de Liu Kang, le héro de la série ? Est-il inclut ?

Je veux me réserver ça pour une saison 2. Il y aura une histoire sur lui et Kung Lao.

9-Comme tu le sais, les jeux MK sont connus pour leur violence, une particularité qui était totalement absente des films au cinéma et de la série Conquest. Pouvons nous espérer, pour ta série, de voir enfin des fatalités en vrai ?

Vous pouvez vous attendre à ce que ça soit violent. Nous n’avons pas eu à nous limiter par rapports à des classements (comme le PEGI) … soyez prêt pour du sang.

10-Dans une interview récente, tu as parlé d’un épisode sur la transformation en robot de Sektor et Cyrax. Vu que le système de transformation du Lin Kuei commence après le premier tournoi MK, est que cela veut dire que certains épisodes se déroulent après le tournoi ?

Oui … ils se déroulent tous avant MK1 ou juste après. Mais aucun ne dépasse MK 2.

11-La première diffusion de la série aura lieu sur le youtube channel du site Machinima la semaine prochaine, que peux-tu nous dire sur ce premier épisode ?

C’est l’histoire emblématique de Jax, Sonya et Kano. Vous découvrirez leur passé commun et comment Kano à eu son fameux œil rouge.


12-Maintenant que la série est presque entièrement prête pour la diffusion, est-ce que tu penses que ça va donner lieu à une vraie série tv ou à un film ?

Mon but ultime reste bien évidemment le film.

Quelques images de la série :


Sub Zero



Scorpion



Rayden


Pétage de cable ultime sur Crysis 2 et Shift 2 !! :o
Publié le 09.04.2011 à 22:41 par Damzema

Le mec qui craque sur ses jeux vidéo mais violemment quoi !!





Enfermez le, il est dangereux !

Test Dragon Age 2 [version PC]
Publié le 21.03.2011 à 16:48 par Damzema



Pour beaucoup de joueurs, le nom Bioware est synonyme de qualité. A juste titre car Bioware c’est Baldur’s Gate, Star Wars : Knight of the Old Republic, Jade Empire, Mass Effect … et Dragon Age Origins. Quand ce dernier est sortit, il fit l’effet d’une petite bombe. Annoncé comme le fils spirituel de Baldur’s Gate, DAO a su prendre le risque de bousculer les codes de cette génération de console en proposant un jeu hardcore, très long, pas extrêmement beau mais diablement efficace grâce à sa quête principale épique. Si il y est question d’heroic fantasy basique avec humains, elfes et nains, le jeu se démarque en lorgnant du côté du Seigneur des Anneaux et en proposant un univers extrêmement travaillé ainsi qu’une galerie de personnages des plus réussie. Encensé par la critique et par les joueurs, DAO a dépassé les 3 millions d’exemplaires vendus. C’est donc sans surprise que Bioware a annoncé rapidement un Dragon Age 2 porteur de moult promesses. Nous somme beaucoup à avoir été frappé par la rapidité avec laquelle le jeu a été développé : à peine plus d’un an … ce qui est très court pour un RPG. Confiant à l’égard de ses mythiques développeurs, beaucoup se sont pris à rêver d’un jeu plus beau, plus RPG avec toujours plus de contrées à explorer, toujours plus de personnages charismatiques à rencontrer et surtout d’un scénario encore plus captivant. Mais même en étant Bioware, peut-on se permettre de rusher un jeu quitte à sacrifier de grosses composantes du premier épisode ?


Le RPG pour les nuls !

La première chose que l’on remarque en jouant à DA2 et qui déçoit ce sont les graphismes : si les personnages sont mieux modélisés, ils demeurent un peu trop raides dans leurs animations mais ce sont surtout les décors qui piquent les yeux. Taillés à la serpe, dépourvus de tout effet de végétation (pas d’herbe au sol, pas de vent, arbres ridicules et mal modélisés) et avec des textures assez pauvres, si le résultat est déjà indigne d’une PS360 et bien il est carrément honteux sur PC. Passé cette première déconvenue, il est temps de faire le tutorial. Ce dernier est bien fait, permettant de s’habituer aux commandes, d’apprendre à donner ses ordres etc … et il permet de se rendre compte que les joutes sont devenues bien plus nerveuses renforçant ainsi l’impression de vraiment voir des combats de groupes. Puis vient le moment crucial de la création de personnage et là, seconde déconvenue : il n’y a plus de choix de race, il est obligatoire de jouer un humain. Simplification j’écrie ton nom ! Idem pour les classes, nous nous retrouvons avec un choix du pauvre entre le trio archi vu et revu du guerrier, mage et voleur. Exit l’introduction différente suivant le choix de race et de classe de DAO. Une simplification qui malheureusement s’applique à beaucoup trop d’aspects du jeu. En récoltant ses premiers items, on s’aperçoit avec stupeur que l’on ne peut changer que l’équipement du héro ! Alors évidemment vous pourrez équiper les autres membres du groupe avec l’arme de votre choix mais leurs armures resteront non modifiables là ou celle du héro reste décomposée suivant le modèle tête, buste, bras, jambes. On sent que les développeurs ont voulu rendre le jeu beaucoup plus accessible … LA mauvaise idée. Chose encore plus choquante : l’étroitesse des différentes aires de jeu décomposées en petite zones que l’on traverse en quelques minute, des zones très linéaires qui ne laissent aucune place à l’exploration puisque pour se déplacer entre deux lieux éloignés la téléportation est obligatoire via une map. Et oui, finit le temps ou l’on arpentait les routes avec la possibilité de flâner ou bon nous semble en prenant le risque de faire des rencontres inattendues ! Bioware affiche la couleur, le joueur noob ne pourra pas se perdre dans DA2 tout comme il ne perdra pas quelques heures pour atteindre sa prochaine destination. Heureusement au milieu de toute cette déferlante de casualisation du RPG subsiste l’évolution des personnages qui, elle, permet beaucoup de choix. Premièrement dans les attributs qui sont décomposés suivant les normes ancestrales du genre, à savoir la force, la dextérité, la magie etc. Et deuxièmement dans les compétences qui sont à choisir parmi un large choix d’arbres différents suivant les personnages. Libre à vous de faire un guerrier basé sur les dégâts au corps à corps ou sur la protection, un mage qui pourra booster le groupe et le soigner ou qui pourra faire de gros dégâts de zone sur les adversaires … Bref de ce côté rien à dire, on arrive exactement à faire ce que l’on veut ce qui permet d’avoir des équipes très équilibrées. Malheureusement avoir une team bien construite n’est pas primordial dans DA2, le challenge n’étant pas très important. La difficulté casual est strictement inutile puisque il suffit de bourriner du début à la fin pour finir le jeu, le mode normal n’est pas beaucoup mieux et seul quelques boss vous donneront des sueurs froides. Non il faut taper dans le mode difficile pour trouver un challenge digne de ce nom et encore … il n’y a par exemple pas de friendly fire (une option qui donne du réalisme, par exemple si vous lancer des boules de feu et que vos équipiers sont trop proches de vos cibles ils seront brulés aussi), ce dernier est disponible uniquement dans le mode le plus élevé. Un mode de difficulté frustrant car le système d’ordre et de ciblage connait quelques ratés : perte du lock sur l’adversaire au moindre coup encaissé qui oblige à réattribuer sans cesse les cibles et bug dans les enchainements d’actions (par exemple demander à son voleur de backstaber le mage adverse puis après d’aveugler les guerriers donnera souvent un backstab et un aveuglement sur le mage alors que l’on avait ciblé les guerriers) qui provoqueront souvent votre défaite sur une petite erreur. Frustrant !
Combats simplifiés, système d’ordre imparfait, personnalisation limitée, aires de jeu réduites, exploration amputée, difficulté revue à la baisse … On comprend vite que l’on est face à une sorte de Dragon Age pour les nuls.


L’âge de la déception.

Oui DA2 est décevant, il l’est de par sa simplification à outrance mais aussi sur bien d’autres aspects qui sont pourtant très importants pour ce genre de jeu. En premier lieu, et ce sera sans doute la plus grande déception des fans, le scénario (habituel point fort de Bioware) est très moyen. Il peine à captiver, contient trop de longueur, il manque de rythme. A chaque fois, on s’attend à ce que l’aventure s’emballe, on sent quelques frémissements dans les enjeux et puis le soufflet retombe … et cela pendant les 3 actes qui composent la trame principale. La narration défaillante y est d’ailleurs pour quelque chose : par moment le scénario effectue des bonds dans le temps en avançant brusquement de quelques années hors l’effet est très mal rendu. Résultat ? Entre les 6 années qui séparent le début et la fin du jeu, on a l’impression qu’il s’est juste écoulé quelques jours. De plus l’univers ne subit aucune évolution, on aurait aimé quelque chose d’aussi changeant que dans la saga Fable de Molyneux.
La faute revient aussi aux quêtes très mal conçues dont 80% (toutes les quêtes secondaires) sont tout simplement dénuées d’intérêt et typées MMO : « Vas tuer le méchant là-bas », « va me chercher une corne de dragon dans une caverne infestées d’ennemies », celles concernant la trame principales étant au final peu nombreuses c’est regrettable (comptez une grosse vingtaine d’heures en rushant et entre 30 et 35 heures en faisant les quêtes annexes). Inutile d’espérer des quêtes aussi bien écrites et importantes que dans un The Witcher ou un Divinity II. Ici ce sera monster bashing répétitif point. Heureusement il reste celles des compagnons qui, elles, présentent déjà plus d’intérêt. Chacun de vos compagnons réagit positivement ou négativement (certains peuvent même vous quitter) à vos actions et leurs quêtes permettent de renforcer les liens, d’en apprendre plus sur eux mais aussi de tenter des romances. Ces dernières restent gadget car très facile à provoquer mais elles ont le mérite de pimenter un peu cette aventure au final un peu trop morne (il est bon de noter que DA2 voit large de ce côté-là, relations homosexuelles et entre différentes races sont possibles).
Concernant les compagnons, il y a du bon et du moins bon. Une bonne moitié d’entre eux sont peu charismatiques et très clichés (votre sœur totalement nunuche, le nain toujours au bar pour boire, l’elfe en quête de vengeance qui reste cloitré dans son antre habillé en noir …) mais heureusement certains sont très réussis : Isabella la femme pirate grande gueule et croqueuse d’homme qui se révèlera plus fragile et sensible qu’elle en a l’air, Merril la mage elfe timide qui cherche sa place dans le monde ou encore Anders le mage possédé par un puissant démon avec lequel il doit constamment luter. Il en résulte d’ailleurs souvent des conversations jouissives et hilarantes entre les membres du groupe avec par exemple Isabella faisant d’énormes allusions sexuelles qui choquent la sœur du héro et que Merill comprend de travers … une petite éclaircie au milieu d’une histoire qui manque de saveur.
Autre chose totalement révoltante : la map de DA2. La ville de Kirkwall vous servira de hub du début à la fin, aucune autre ville à l’horizon et à peine 3 ou 4 zones hors de la ville à visiter. Un village plus qu’une ville car divisé en quelques petites zones que l’on traverse en 1 ou 2 minutes, dépourvues de bâtiments à explorer (hormis la taverne et les appartements de vos compagnons). Une ville bien petite et qui parait bien trop moyennement peuplée ce qui est dommage car l’architecture de cette dernière est assez réussie. Pour ce qui est des zones hors de Kirkwall, vous aurez droit à des aires toujours aussi petites mais aussi exceptionnellement moches avec des décors déserts et une végétation et une faune inexistantes. La palme revenant aux donjons recyclés ad nauseam : c’est simple vous allez vous taper certains d’entre eux plus d’une dizaine de fois ! Des donjons aussi minuscules que laids.
Reste la bande son qui s’en sort pas mal sans être exceptionnelle (le compositeur a déclaré avoir travaillé dans l’urgence …) mais qui est gâchée par une VF foireuse avec des textes bien trop récités pour que l’on y croit, la version anglaise s’en sort beaucoup mieux.


La nostalgie des Origins.

Une fois le jeu terminé et la fin très décevante visionnée, on reste dubitatif … Qu’est-ce que Bioware a voulu faire ? J’avoue ne pas avoir trouvé la réponse. Pourquoi avoir simplifié 90% du jeu à l’extrême ? Ce Dragon Age 2 ressemble à un RPG non terminé : amputé de toute phase d’exploration et de découverte, il s’apparente à une succession de combats répétitifs entrecoupés de cinématiques faisant avancer l’histoire. Une histoire qui n’arrive pas à la cheville de Dragon Age Origins ! Mais ou est passé le souffle épique ? Les quêtes bien construites à choix multiples ? C’est simple, on a l’impression que DA2 n’est qu’une intro qui se termine au moment ou le scénario décolle enfin. Il y a d’ailleurs fort à parier que Bioware ait l’intention d’inonder les joueurs de multiples DLC. Et je ne dis pas ça pour être mauvaise langue puisqu'une fois le jeu finit vous vous retrouvez dans votre maison et l’on vous conseille de sauvegarder afin de pouvoir continuer l’aventure dans de prochains contenus téléchargeables … La fin vite expédiée serait-elle en fait un faux « à suivre » destiné à autoriser l’ajout de DLC pour avoir droit à une vraie fin ? Le doute est permis. Du RPG un peu oldschool, fourmillant de possibilité, au scénario passionnant, à l’univers extrêmement riche et à la durée de vie gargantuesque qu’était Dragon Age Origins on se retrouve avec un Dragon Age 2 bien trop simpliste, doté d’un scénario moyen, d’une narration défaillante, de quêtes annexes insipides et d’un gameplay bien moins pointu que son prédécesseur. Ou quand un des RPG les plus réussis de cette génération devient un hack’n’slash bourrin et manquant de charisme … Si il fallait résumer Dragon Age 2 en un mot, ce serait le suivant : déception.


Les + :
_ L’univers Dragon Age,
_ Les relations entre les personnages parfois savoureuses,
_ Des combats plus dynamiques,
_ Les possibilités d'évolution des personnages,
_ Bonne durée de vie.

Les - :
_ Scénario très moyen qui peine à décoller,
_ Une narration défaillante,
_ Des combats plus bourrins,
_ Beaucoup moins de challenge,
_ 80 % de quêtes inintéressante typée MMO,
_ Disparition des différentes races pour la création de perso,
_ Equipement des coéquipiers non personnalisable,
_ Une IA défaillante et un système d’ordre imparfait,
_ Une fin décevante.

Note : 4/10.

Quelques screenshots maison :







Horatio Caine : le super héro le plus stylé de l'univers !
Publié le 24.02.2011 à 13:57 par Damzema



Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un héro … non d’un super héro ! Un vrai, un badass comme disent les américains. Vous connaissez tous Walker Texas Ranger, le seul homme qui tatane plus vite que les balles, l’homme qui met des coups de pieds retournés qui font ralentir le temps (c’est logique : il effectue une rotation dans le sens inverse à celui de la terre et donc ralentit la rotation de la planète elle-même … comme Superman !). Vous connaissez tous Rambo, l’homme qui à lui seul arrive à exterminer une base militaire avec seulement sa bite et un lance pierre, l’homme qui détruit un tank avec un couteau, l’homme qui fait exploser un hélico avec un arc et une flèche. Mais connaissez-vous Horatio Caine, le charismatique chef des experts Miami ?
Horatio Caine est un badass, un vrai et en plus il a la classe ultime puisque c’est l’homme le plus stylé du monde. Pas de vieille barbe et de chapeau de cowboy à la walker, pas de coupe hippie et de couteau de pd à la rambo. Non Horatio il a toujours un costume extrêmement classe, il a toujours son flingue avec lequel il tue n’importe qui à n’importe quelle distance avec une seule balle mais surtout il a … ses lunettes ! C’est simple, dés qu’il les mets il devient l’homme le plus stylé ever et il se met à balancer des oneliner de fou (de petites phrases bien senties) du genre « burn baby, burn » ou encore « drive by, Miami style ». Inutile de vous le préciser, quand Horatio enfile ses lunettes ça veut forcément dire que ça va chier sévère, ça va poutrer de la loutre, ça va décaniller du gangsta, ça va défourailler méchant. Oui avec ses lunettes Horatio Caine entre en mode God, il passe de top tier à god tier … il devient le pire cauchemar des criminels !
Je vais donc vous proposer quelques extraits pour vous prouver que si vous n’êtes pas fan d’Horatio, vous n’avez aucun gout et vous méritez juste de vous prendre une balle dans le cul ! C’est dit !


Extrait n°1 : Burn baby, burn !
Horatio est au volant d'une voiture qui va sauter (et il ne stresse pas, c’est pas une tafiole ok !) puis il arrive sur la plage, sort de la voiture et … je vous laisse admirer la classe ultime.



Extrait n°2 : Best of des One-liners.
Horatio en VO qui enfile ses lunettes et vous balance des phrases cultes qui sont déjà gravées dans l’histoire.


Extrait n°3 : We are going to Brazil !
Il y a un passage très réputé dans CSI Miami, c’est quand Horatio et Eric partent à Rio pour se venger d’un criminel du gang La Mala Noche qui a tué la sœur d’Eric qui était la femme d’Horatio.Voici la vidéo d’Horatio qui regarde partir le coupable vers le Brésil et qui sort son one-liner après un enfilage de lunettes de rigueur.


Extrait n°4 : Horatio à Rio
Horatio, même loin de Miami, se doit d’avoir constamment la classe et il le prouve une nouvelle fois en faisant le poseur façon BD de super héro. N’essayez pas chez vous, vous n’aurez jamais assez de classe pour parvenir à ce genre de résultat !


Extrait n°4 : Horatio is watching you !
Après avoir pris la pose, Horatio se dépêche d’aller mettre un coup de pression au petit connard qui a tué sa femme. Heureusement pour ce petit enfoiré, il y a trop de témoin donc la mise à l’amende sera juste verbale !


Extrait n°5 : Vengeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaance !
Eric retrouve le tueur de sa sœur et commence gentiment à lui botter le cul mais le salopard à des couteaux. Heureusement Horatio arrive et finit le boulot … justice est rendue ! non mais !


Extrait n°6 : Miami justice !
Voici l’extrait le plus cultissime de CSI Miami, l’extrait ou Horatio vous apprend ce que c’est qu’un défouraillage massif musique d’Ennio Morricone remixée à l’appui. Regardez bien jusqu'à la fin pour voir le one-liner le plus classe de Monsieur Caine !


Voilà j’espère que j’ai contribué à vous prouver qu’Horatio Caine mérite une place dans le top ten des plus grands héros de tous les temps, qu’il est l’homme le plus classe et stylé de l’univers bref Horatio is God !!!!!



Adieu Faith ...
Publié le 13.02.2011 à 23:30 par Damzema

Ce soir je suis triste ... Une héroïne que j'ai beaucoup apprécié nous quitte ... Le monde du jeu vidéo est à l'image du notre: injuste. J'ai trouvé une image qui, je trouve, correspond bien à un adieu et un court texte mélancolique m'est venu en tête ... je l'ai donc écrit à la va-vite ... j'ai craqué.



Au milieu de la foule Faith se retourna une ultime fois.
Les yeux pleins de tristesse, elle fixa ses derniers alliés …
Ceux qui ne l’ont jamais laissé tomber, qui ont attendu en vain qu'elle revienne.
Elle voulut prononcer quelques mots mais resta muette la bouche légèrement entrouverte … son regard avait parlé pour elle et les rares amis lui faisant encore face comprirent que continuer à espérer un éventuel retour était inutile.
Elle ne reviendra pas …
Fermant les yeux, elle passa doucement la main dans sa chevelure puis tourna le dos aux quelques derniers fans restés là, immobiles, l’air mélancolique …
Et après un léger temps d’hésitation, elle avança et disparue dans la foule …

Adieu Faith …



< 1 2 3 4 5 >




 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018