Blog Max K. - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 459 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
MAX K.
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  Max K. est Offline
  Localisation : France - Auvergne
  En chiffres :
    - membre depuis 5251 jours
    - 13 messages postés

PUBLICITE


Goldeneye 64
Publié le 07.10.2006 à 18:56 par Max K.

Genre: FPS
Sorti sur: N64
Joueurs: 1 a 4
Année: 1997
Developpeur: Rareware

LE JEU

Que d'emotions...
J'avais a peine dix ans quand j'ai decouvert ce jeu qui m'a privé de toute vie sociale! Hé oui a l'epoque, des que j'ai mis la cartouche dans la console, et que j'ai allumé, je suis resté scotché dessus. Pourquoi? Parce que c'est un, si ce n'est le meilleur FPS de tout les temps

Au service de Sa Majestée.
Le jeu reprend le film du meme nom, Goldeneye, de la serie des james bond, sorti quelques temps auparavant. Nombres de missions se deroulent donc chez ces "infames" sovietiques, et puisque vous etes un espion dans le jeu, il faudra apprendre à se debrouiller seul.

Un jeu interminable
En mode agent(facile), il m'a fallu a peine 1 semaine pour triompher de ce jeu et de ses 18 mission. mais le plus dur restait a faire, car les modes Secret agent (normal) et Agent 000 (difficile) ne sont pas simples. En effet, plus la difficulté est elevée, moins nombreuse sont les munitions, les ennemis sont plus resistants et plus nombreux, vous etes plus vulnerables et surtout il'y a plus d'objectifs. En plus de ça, chaque mission cache un cheat code. pour l'acquerir il faut la terminer en un mode est un temps precis, et les cheats debloqués ne peuvent pas aider a en deverrouiller d'autres. C'est donc extremement difficile de tous les debloquer. En plus, pour avoir la 19eme mission, il faut terminer les autres en mode Secret agent, et pour la 20eme, les precedentes en mode Agent 000. Donc bonne chance!

Bons baisers de Russie
Les missions se deroulent pour beaucoup en URSS, dans des bases siberiennes, dans des bunkers, des parcs, en plein saint petersbourg ou alors sur une fregate française et dans la jungle cubaine, en passant par un temple azteque... A l'epoque on etait assez depaysés! Pour l'arsenal, Rare n'a pas du avoir la license des constructeurs d'armes car la AK47 se nomme ici la KF7 Soviet, la M16: L'AR33... enfin a l'epoque je m'en foutais,je n'etais pas encore un malade des armes! Mais cet arsenal est par contre tres complet et tres varié puisqu'il compte environ une trentaine d'armes, ce qui est beaucoup pour un FPS

Un multijours legendaire.
Le multijoueurs, malgré un mode solo excellent, est ce qui a le plus marqué. en effet l'architecture des niveau était bien pensé, il'y avait beaucoup d'armes et de personages... enfin c'est surtout l'ambiance unique qui le rendait exceptionel. Seul point noir, il n'y avait pas de bots.

Et maintenant...
Les developpeurs de ce jeu ont sorti la serie des timesplitters qui compte 3 opus et qui est assez fidele a ce jeu, surtout au niveau multijoueurs. Je n'ai jamais joué au premier mais les deux suivant sont excellents

CARACTERISTIQUES

Scenar.
En gros c'est celui du film. Vous etes envoyé a Arkhangelsk avec l'agent Trevelyan pour faire sauter un complexe et Trevelyan est abatu au cours de l'operation. 10 ans apres, un satelite militaire Russe est volé, vous decouvrez que c'est en fait Trevelyan qui commande l'organisation terroriste qui l'a volé, Janus, car il n'etait en fait pas mort.

Graphisme/Son.
C'etait vraiment du lourd pour l'epoque. les graphismes etaient tres propres et colorés, les animation bonnes, surtout pour l'epoque ou c'etait le debut de la 3D. Et les bruitages etaient assez convaincants, tout comme les musiques qui etait toute tirées de la serie 007. Rien a dire.

Maniabilité.
Elle savait exploiter "l'etrange" manette de N64. On s'y retrouvait facilement et on prenait tres vite le jeu en main, pour peu qu'on sache tenir une manette de 64.

Durée de vie
La, on peut vraiment dire qu'elle etait exceptionelle compte tenu du nombre et de la difficulté des missions, et des cheats code a debloquer, sans compter l'excellent multijoueur.

En gros...
Goldeneye est le FPS qui a le plus marqué sa generation. Beaucoup l'ont copié et peu ont reussi a atteindre un tel resultat.


Resident Evil Rebirth
Publié le 06.10.2006 à 19:37 par Max K.

Resident Evil : Rebirth
DÉVELOPPÉ ET EDITE PAR CAPCOM
GENRE : SURVIVAL HORROR
DATE DE SORTIE : 2002
EXCLUSIF SUR NGC



Ce jeu est en fait le remake du tout premier resident evil sorti sur PS1, vous savez, le premier survival-horror développé par Capcom en 1996. Mais ces derniers ont, selon moi, fait plus qu’un remake avec ce titre, ils ont fait un chef d’œuvre (si si !). Bon, passons au test, plus concrètement.

Scénar
C’est a peu près le même que celui de l’original. Apres une série de meurtres bizarres dans les montagnes Arklay, aux environs de Raccoon-City, les autorités décident d’envoyer l’équipe Bravo des STARS (équipe d’élite de la police de la ville), mais ils perdent tout contact avec eux. L’équipe Alpha part donc les secourir. En survolant la foret, ils repèrent l’épave de l’helico de l’équipe Bravo. Ils atterrissent et ne trouvent que le cadavre du pilote a l’intérieur, et ils sont attaqués par une meute de chien zombies. Les survivants trouvent alors un vieux manoir, ou ils pensent pouvoir se mettre à l’abri. Malheureusement, la zone est complètement envahie par des zombies et autres monstres, et l’Equipe Bravo a tout l’air d’avoir été leurs premières cibles…
Mais par rapport a l’original, il’y a quand même quelques nouveautés que je vous laisse découvrir (au niveau scénario bien sur !)

Graphismes / Son
La, c’est clair, c’est vraiment magnifique ! Les animations sont excellentes, surtout si on les compares a celles de RE1. Même si, contrairement a RE4, par exemple, les décors ne sont pas en 3D (mais les personnages, ennemis, et tous les objets mobiles, le sont), le résultat est excellent, mis a part quelques défauts de collision. Les personnages sont vraiment bien faits (Jill est très sexy dans Rebirth, ça n’était pas vraiment le cas pour l’original), les zombies et autres hunters très flippants, avec beaucoup de détails (en plus, les zombies peuvent revivre après que vous les ayez tuer, devenant plus rapides et agressifs, au dépend de leur résistance). Pour ce qui est de la bande son, elle est excellente, comme dans touts les resident evil , et les dialogues sont très crédibles (contrairement a ceux de RE1, qui étaient particulièrement débiles : exemple=>Rebecca : « C’est moi Chris ! ». Chris : « c’est toi Rebecca ? ». Ou alors le « What is it » que Barry repetait tout le temps etait aussi un bon exemple !) Non, serieux la, c’est du travail d’orfevre. Il n’ya rien a dire, même 4 ans après, je considère encore ce jeu comme magnifique sur ces points (comme pour les autres d’ailleurs !)

Maniabilité
Pas grand-chose a signaler de ce coté. C’est du resident evil, quoi ! Sauf que la manette GC lui convient bien et qu’il y’a quelques nouveautés, comme les demis tour rapides, ou alors les objets de défense que peuvent utiliser les personnages lorsqu’ils sont sous l’emprise d’un zombie.

Durée de vie
Correcte, pour un resident Evil (donc assez courte quand même !), avec de nombreux modes de jeux et de nombreuses armes a débloquer. De toute façon vu la qualité, vous reviendrez souvent dessus.

En gros…
Un jeu époustouflant qui a justement redonné un second souffle à la série. C’est donc un grand classique que vous devez avoir dans votre ludothèque. En plus je l’ai vu vraiment pas chère en magasin (20 euro neuf !), donc si vous ne l’avez pas encore, n’hésitez pas à vous le procurer, il vaut vraiment le coup !




Super Smash TV
Publié le 06.10.2006 à 19:32 par Max K.

SUPER SMASH TV
DEVELOPPE PAR : BEAM SOFTWARE
EDITE PAR : ACCLAIM
CONSOLE : SNES
GENRE : ACTION
JOUEUR : 1 OU 2

Super Smash Tv est franchement un de mes jeux préférés, malgré des vieux graphismes, un vieux son… enfin malgré que ça soit un vieux jeu, je me surprends encore à y jouer en coopératif avec mon cousin ! Et on se marre toujours autant !

DANS L’ACTION
Premières minutes
Voilà, après avoir allumé la console, on arrive presque directement sur le menu (c’est simple : un joueur, deux joueurs, difficulté a choisir !) et c’est parti ! A deux, en coopérative (on peut aussi jouer seul, mais il’y a beaucoup moins d’intérêt), un mec (qui ressemble étrangement a l’ancienne « Star » Tom Jones) accompagnée de filles faciles pleines de gros pixels tout moches vous gueule « go, go, go !!! » et vous courez dans l’arène. Et la, après quelques dixième de seconde, une petite armée vient vous rejoindre, arrivant des quatre portes d’entrée. Mais au début, c’est encore gérable, les ennemis sont tous les même (des gros bourrins tout lents avec des battes de base ball) et on a aucun mal a les tenir a distance. On prend les bonus et armes qui apparaissent et disparaissent au hasard un peu partout dans l’arène et la fin du niveau arrive vite. On passe alors à l’arène suivante. De niveau en niveau, il y’a de plus en plus d’ennemis, de plus en plus de types d’ennemis (comme des gros mecs qui explosent tout seuls et qui projettent des éclats mortels, ou encore des tanks) et il’y a des mines sur la piste.

Début de la survie
Apres des arènes ou on pouvait se balader librement sans trop craindre un coup de batte derrière la tête, on finit par comprendre le mot entraide, parce que des flots continus d’ennemis de plus en plus variés arrivent des 4 portes, on finit donc par être contraint de se réfugier dans un coin en couverture mutuelle, ne sortant que pour des trucs qui valent la peine, genre des vies supplémentaires. (Il faudra savoir gérer vos 5 vies et vos 4 crédits pour deux). La c’est un des meilleurs moment des jeux vidéos, celui ou vous etes tellement immergés qu’une bombe peut exploser dans la rue, une super belle meuf peut vous appeler par la fenêtre, vous ne lâcherez pas la manette. Et donc de missions en mission, ça devient de plus en plus chaud, et on comprend de mieux en mieux le sens du mot survie.

Epilogue
Bon ben après une partie, c’est comme après une bataille, on se lance des « ah, qu’est-ce qu’on s’est bien battu/ ouaip, qu’est ce qu’on leur a mis dans la gueule a ces en*****/ merci de m’avoir couvert, camarade !... » Bref, les trucs que se disent les vétérans après une bonne boucherie. Non franchement, ce jeu est un superbe défouloir qui permet de passer de très bons moments.

CARACTERISTIQUES
Scénar
Un bon vieux scénario qui sert a rien, nous sommes en 1999 (et oui 1999 c’était le futur lointain pour l’époque !) et deux pauvres bougres qui ont soif d’écus se proposent volontaire pour participer a un nouveau concept de télé réalité qui n’existe d’ailleurs toujours pas de nos jours : le Smash TV. De quoi s’agit t’il ? En fait les deux énergumènes sont envoyés au milieux d’une arène avec quatre portes qui laissent entrer plein de gros mecs avec des battes de base-ball (et bien d’autre encore, comme plus tard dans le jeu, des tanks, des boss et plein d’autres trucs indescriptibles) qui n’ont pour seul et unique but que de tabasser nos deux petits cornichons ! Bien sur, pour riposter et vous défendre contre cette nuée humaine (humaine n’est pas toujours le mot adéquat…), vous avez pour arme de base un fusil semi auto puis viendront des lance roquettes, lance grenade, mortier, fusil a pompe sans oublier d’autres bonus. Bien sur, il est possible de jouer seul, mais la, c’est un peu naze.

Graphisme/Son
Bon, soyons franc, c’est pas terrible. Mais on s’en fout, on délire bien sur les graphismes pourries du jeu et on est tellement dans l’action qu’on ne s’en rend pas compte. Même pour l’époque ça n’avait d’ailleurs rien de transcendant. En fait, il ‘y’a juste a voir la photo : on a une vue du dessus, et on tire sur tout ce qui bouge. Les ennemis meurent alors dans une marre de sang ou une explosion de débris. Et justement, il’y en a enormement sur l’écran, ce qui est impressionnant pour la SNES.

Maniabilité
La maniabilité est simple et parfaite, croix pour se diriger boutons pour diriger le tir. Et c’est parti pour un massacre mémorable

Durée de vie
La je vais être honnête, je n’ai jamais réussi a finir ce jeu tellement il est difficile (comme pas mal des légendaires et bien connus jeux infinissables de SNES. Je suis bloqué a un boss intuable, sans aucun point faible, mais si ça se trouve il est tout simplement imbattable et sert juste a faire des points ? Mystere… En tout cas, On a reussi a parcourir trois mondes d’environ dix arene terminées par un boss. Sinon, ça fait maintenant plus de dix ans qu’on joue à ce jeu a l’occasion, donc je pense que ça révèle une durée de vie hors du commun !

En gros…
Une tuerie, dans tous les sens du terme, mais que peu de gens connaissent. Si vous faites partie des rares connaisseurs, lâchez un commentaire, ça me fera plaisir, pareil si vous avez fini le jeu !








 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021