Blog majorwolf - Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 
MAJORWOLF
   Lui envoyer un message privé

   Ajouter à ma liste d'amis

   Consulter le mur du membre
  majorwolf est Offline
  Localisation : France - Provence-Alpes-Cote d'Azur
  En chiffres :
    - membre depuis 4839 jours
    - 140 messages postés

PUBLICITE


forza 2
Publié le 05.06.2007 à 17:03 par majorwolf

A une période où les simulations autos se font très rares sur consoles, tout amateur de sensations de conduite réalistes et de customisation mécanique poussée accueille à bras ouverts ce nouveau Forza. Un gros morceau qui sortira dans moins d'un mois. Débarqué à la rédaction dans une version preview mais que l'on sent quasi définitive de par son exhaustivité, le jeu promet déjà énormément et sera sans aucun doute possible d'un des titres phares de la machine en 2007.
L'attente fut longue mais pas vaine avant d'avoir le privilège de goûter aux joies d'une quasi simulation sur console nouvelle génération. Forza Motorsport 2 a la lourde tâche de soumettre aux férus de conduite technique une alternative à un GTR exclusif aux joueurs PC tout en conservant la tradition chère aux consoles de salon visant à conserver un côté accessible à tout type d'utilisateur. Il y parviendra certainement sans grande difficulté, le développement entamé peu de temps après la sortie du premier volet a permis à toute une équipe de peaufiner un gameplay qui se veut réaliste sans être tiré par les cheveux. Une jouabilité d'ailleurs adaptable à l'expérience du joueur puisqu'un bon paquet d'aides au pilotage peuvent être au choix activées ou non, que ce soit par souci de progresser ou d'attaquer radicalement par une conduite qui ne fera aucun cadeau. On constate en outre que les bases du grand frère sont massivement reconduites, notamment en mode Carrière, où la progression du jeu se fait à allure soutenue mais sans griller les étapes. Ainsi, les victoires en course permettent d'engranger quelques crédits mais aussi de faire évoluer son niveau de conduite dans l'optique de débloquer de nouvelles épreuves. Un grand classique qui, s'il ne suscite aucune surprise, permet de passer rapidement aux choses sérieuses, sans avoir à se soumettre à des tests d'évaluation comme les permis dans Gran Turismo.

Techniquement, le jeu oscille entre effets éxagérés, léger aliasing, bonne animation et ambiance réaliste.Bien plus réaliste et capricieux que n'importe quel autre jeu de courses Xbox 360, Forza Motorsport 2 est sans doute le titre qui vous passera l'envie de gruger pour finir devant vos adversaires. En plus de sanctionner la moindre erreur de toucher au freinage ou à l'accélération par une perte d'adhérence ou un sur/sous-virage, il sait obliger à s'appliquer dans les dépassements dans la mesure où la moindre touchette intempestive à l'encontre d'un concurrent ou l'infime écart de trajectoire qui amène à goûter le gravier devient immédiatement synonyme de pénalité de chrono. La gestion des dégâts est l'autre punition d'une conduite mal maîtrisée même s'il faut admettre que la modélisation des dommages est moins pointue que prévu. Si la mécanique souffre très rapidement d'un accrochage rugueux, la plastique des véhicules tarde à se déformer et s'attarde trop longuement sur l'étape rayures et disparition de la peinture. Quant au comportement des voitures, il se veut très proche de la réalité en prenant en compte rigoureusement le type de moteur, le rapport poids/puissance et l'ensemble des améliorations qu'il est possible d'apporter en achetant des dizaines de pièces. On ressent d'ailleurs immédiatement le poids de la voiture et les transferts de masse sont véritablement criants de vérité et s'imposent comme un moyen très fiable d'affiner trajectoires et moments opportuns pour entamer le freinage et l'accélération.

Tout en étant prévisible, l'IA n'hésite jamais à vous attaquer si l'occasion se présente.S'il fait l'impasse sur de très nombreux détails techniques à l'achat de votre monture, Forza se veut suffisamment complet et efficace dans l'interface de réglages ou d'achat de pièces pour combiner simplicité et exhaustivité. Pression de pneus, étagement de boîte, carrossage, parallélisme, barres antiroulis, suspensions, amortissement, aérodynamisme, freinage et différentiel sont modifiables à souhait en fonction du tracé à parcourir. Sans oublier les innombrables pièces constructeurs réparties en quatre catégories principales (moteur et puissance, plate-forme et tenue de route, pneus et jantes, aérodynamisme et carrosserie) et les modifications visuelles que sont décalcos, vinyles et motifs en tout genre. En résumé, que ce soit mécaniquement ou visuellement, les possibilités sont suffisamment poussées pour justifier de nombreuses heures à passer dans des menus très séduisants, plutôt clairs et particulièrement explicites pour les néophytes. A côté de cela, le jeu possède tout de même certains défauts comme l'absence d'une vue intérieure, un léger aliasing sur les contours des voitures et une IA un peu trop régulière et robotisée mais va s'imposer sans mal comme une référence à posséder pour tout amateur de simulation. Tous les détails sur l'ensemble des modes de jeu, le multijoueur et les caractéristiques techniques de la bête dans notre test de la version finale d'ici peu.


petit topo sur HALO 3 et la beta
Publié le 05.06.2007 à 17:02 par majorwolf

La confrérie de l’Halo



Commençons par le commencement à savoir l’interface du jeu, bien avant que démarre la partie. Premier constat, il est toujours possible de personnaliser à fond son avatar et pour l’heure il semblerait que le Master Chief soit le seul personnage jouable. Exit donc l’Arbiter et ses cannes de serin. De la couleur principale de l’armure à votre logo, vous êtes libre de paramétrer votre avatar jusqu’à lui décerner un matricule qui l’identifiera sur le champs de bataille. Pratique notamment pour les parties en équipes où les dommages collatéraux sont nombreux. Ainsi personnalisé, vous reconnaîtrez votre Master Chief à vous au premier coup d’œil dans le menu de fin session dévoilant un maximum de statistiques et notamment le plus médaillé des soldats. Tout comme Halo 2, vos frags sont récompensés par des médailles selon vos prouesses meurtrières : Double Frags, Tabassage, Folie Meurtrière et tutti quanti. Ces récompenses qui ajoutées à vos victoires vous permettent d’augmenter votre rang puis votre classe afin de vous mesurer à des joueurs aussi expérimentés que vous pour ne pas frustrer et ridiculiser les newbies peu loquaces. Un principe initié sur Halo 2 qui permet d’élargir la communauté de joueurs, communauté renforcée désormais par la possibilité de sauvegarder ses matchs sur Halo 3. En fin de partie, vous pourrez enregistrer la rencontre sur le disque dur de la Xbox 360 par simple pression du bouton X. Le film ainsi enregistré pourra être diffusé par la suite sur les serveurs de Bungie et devrait logiquement proposer, à la sortie du jeu, un maximum d’options pour faire de ses exploits un chef d’œuvre du Septième Art.



Qui s’y frotte, s’y pique



Mais pour tenir la grappe aux meilleurs films du genre, il faudra se familiariser avec le gameplay légèrement modifié de ce Halo 3. Le premier changement qui surprendra plus d’un joueur est le rechargement des armes sur les gâchettes hautes de la manette, le RB pour le flingue de droite et le LB pour la main gauche lorsque vous êtes équipé de deux armes. Le RB cumule plusieurs fonctions à la manière du X en son temps. Recharger, mais aussi récupérer une arme à terre, monter à bord d’un véhicule ou prendre les commandes d’une tourelle. Et forcément, le bouton X a une toute autre fonction. Il permet d’utiliser l’un des quatre équipements supplémentaires présents dans la bêta. L’item le plus savoureux est incontestablement la Bulle Protectrice dont on a eu un rapide aperçu récemment. En l’activant, vous personnage est calfeutré dans une sorte d’igloo transparent que ni les balles, ni les grenades peuvent percer. Invulnérabilité absolue ? Ce serait trop beau ! Vous n’êtes pas protégé contre un fou du volant en Warthog, ni contre l’adversaire qui aime les contacts virils et qui en traversant votre abri de fortune vous assénera un coup de crosse ou vous glissera insidieusement une grenade. Deuxième item important, le Drain d’Energie complique considérablement la charge du bouclier protecteur de chaque Spartan. Une fois posé au sol, ce drain absorbe le bouclier de quiconque se trouve à proximité permettant ainsi aux balles de percer l’armure. Parmi les nouveaux objets créés par Bungie, on découvre le Grav Lift, un artefact Convenant affectant la gravité des véhicules et des personnes s’approchant de son champ de force. Mais rien n’est plus destructeur que les mines de proximités, appelées ici Trip Mines. Tendez l’oreille et aux moindres "bip, bip" signalant le piège contournez l’obstacle. Quant aux petits malins qui pensent les faire exploser en tirant dessus, mieux vaut qu’ils gardent une bonne distance de sécurité. Leur déflagration fait vraiment beaucoup, beaucoup de dégâts.



Pour ce qui est du reste de la configuration de la manette, on est en terrain connu et les habitués de Halo et Halo 2 n’auront aucun problème pour retrouver leur marques malgré la présence de nouvelles armes disséminées aux quatre coins des maps. Commençons par les grenades qui accueillent avec ce troisième opus une nouvelle recrue, la Brute Spike Grenade dont la particularité est de s’accrocher à n’importe quelle paroi grâce à ses piques acérées. Les armes Brutes sont beaucoup plus nombreuses qu’auparavant. C’est ainsi qu’on retrouve le Type 25 Brute Spiker Carbine, un fusil-mitrailleur petit et rapide à recharger. Tout le contraire des armes Missile Pod et Machine Gun Turret AIE-486H HMG qui vous oblige à basculer en vue à la troisième personne façon Lost Planet pour mieux viser. Leurs poids influent forcément sur vos déplacements et ce handicap est rééquilibré par la puissance de feu des deux engins. Côté Spartan, il y aussi du nouveau avec l’arrivée du Spartan Laser-WAV M6 GGNR qui nécessite un petit temps de visée avant de faire mouche sur sa cible. Enfin impossible de parler des armes sans faire un détour par les véhicules. Trois exemplaires sont disponibles selon les cartes multijoueurs. On retrouve comme d’habitude les célèbres Warthog et Ghost désormais rejoints par le Quad Mongoose qui se conduit de la même manière à savoir avec les sticks analogiques.

Bungie a voulu nous dévoiler un maximum de nouveautés à travers ce bêta-test multijoueur et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on retrouve intact le même plaisir de jeu qu’avec Halo 2. Maintenant, il est vrai qu’on ressort déçu des choix graphiques opérés par le studio mais jusqu’à preuve du contraire Bungie n’a rien dévoilé au sujet du mode solo de Halo 3. Les espoirs demeurent donc encore pour découvrir un titre de la trempe d’un Gears of War.



Call of Duty
Publié le 04.04.2007 à 18:56 par majorwolf

Voila un des meilleur jeux sur le live je parle du 2 et du 3 qui sont tous les deux d'énorme jeux
Alors voila je crée une team sur les deux jeux donc ce qui veule me rejoindre contacter moi
Merci d'avance






 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019